Jouer au BlackJack

Le Blackjack est le jeu de table le plus populaire au casino, et offre d’excellentes chances.

Ce sont probablement les meilleures chances qui existent sur n’importe quel jeu, ce qui rend le blackjack très séduisant si vous êtes prêt à travailler un petit peu pour apprendre la stratégie (deux ou trois heures, en gros).

Étonnamment, la plupart des joueurs ne font pas cet effort. En jouant des heures au blackjack, on voit rarement une seule personne qui connaisse la stratégie de base. En jouant au feeling, ils font cadeau au casino d’un avantage de 2% – ce qui signifie qu’ils perdent quatre fois plus. C’est jeter l’argent par les fenêtres… Ne rejoignez pas ces joueurs-là.

Le but du jeu de blackjack

L’objectif du Blackjack est : « s’approcher autant que possible de 21 sans le dépasser ». Mais le véritable objectif est de battre le croupier. Vous pouvez très bien y parvenir avec un total de seulement 12, simplement parce que le donneur dépasse 21 (bust). Une fois que vous aurez commencé à jouer, cela vous arrivera souvent. Pour l’instant, souvenez-vous simplement que vous voulez battre la main du dealer.

Les mises et la donne au blackjack

A une même table, il peut y avoir entre un et sept joueurs. Chaque joueur place sa mise (en jetons) dans le cercle devant lui. Le croupier distribue les cartes : deux à chaque joueur ainsi qu’à lui-même. L’une des cartes du croupier sera face apparente, pour que vous ayez un indice de la valeur de sa main. Les cartes des autres joueurs de blackjack n’ont pas d’importance : vous ne jouez pas contre eux, mais contre le croupier.

La partie de blackjack

La partie commence avec le joueur de blackjack le plus à droite (« 1ère base ») et continue de joueur en joueur vers la gauche. L’objectif est de battre la main du croupier ; la main à la plus grande valeur gagne, tant qu’elle ne dépasse pas 21 (bust). Si le croupier ET vous êtes « busted », vous perdez quand même. C’est pour cela que le casino a l’avantage au blackjack.

Quand c’est votre tour, vous avez les choix suivants:

  • Tirer une carte (hit) : demander une carte supplémentaire. Vous pouvez le faire autant de fois que vous le souhaitez.
  • Passer la main (stand ou rester) : passer son tour, c’est alors directement le tour du joueur suivant.
  • Doubler la mise (double down) : multiplier votre mise par deux et prendre une seule carte supplémentaire avant la fin de votre tour.
  • Spliter les paires (split) : si vous avez deux fois la même carte (par exemple, deux 8), vous pouvez les spliter et jouer chacune comme une main séparée. Vous recevrez une carte supplémentaire pour chacune d’entre elle, puis vous pouvez tirer une carte ou passer la main sur chacune d’entre elle séparément. Vous devez ajouter une autre mise, puisque vous jouez deux mains.
  • Abandonner (surrender) : la plupart des casinos américains ne proposent plus cette option, contrairement aux casinos physiques français. L’abandon permet de se retirer du jeu en perdant la moitié de sa mise. C’est une bonne option quand vous risquez fort de perdre toute votre mise en restant (comme avec un total de 16, contre 10 pour le croupier).

Une fois que vous avez joué votre main, c’est fini ; la partie ne revient pas vers vous. Chaque joueur de blackjack n’obtient qu’un tour par main. Vous pouvez tirer autant de cartes que vous voulez, mais une fois que vous avez fini, c’est terminé.

Une fois que chaque joueur a joué, le croupier joue sa propre main. Il commence par retourner la carte cachée pour que tout le monde voie ses deux cartes. Le croupier est obligé de tirer des cartes jusqu’à ce qu’il obtienne 17 ou plus. Ce sont les règles ; le croupier n’a pas le droit de prendre la décision de tirer ou de passer selon les cartes des autres joueurs. S’il le pouvait, la marge du casino serait si importante que personne ne voudrait jouer (car le croupier joue en dernier et aurait donc un avantage énorme).

Remarquez qu’à la plupart des tables, le croupier tirera une nouvelle carte quand il a 17 si c’est un 17 soft, c’est à dire s’il y a un as, ce qui le rend « inbustable » (voir premier paragraphe de Le score pour l’explication).

Le score final au blackjack

Les figures (Valet, Reine, Roi) vaut 10. L’as vaut 11, à moins qu’un 11 cause un bust (fasse dépasser le 21) : dans ce cas, l’as vaut seulement 1.

Alors, voilà ce qui se passe:

  • Bust : Si on dépasse 21, on est busted (ou busté) et on perd. Même si le croupier est aussi busté.
  • Gagner/perdre : En considérant que vous n’avez pas busté, vous gagnez alors si votre total est plus important que celui du croupier, ou si le croupier est busted. (Si vous avez parié 10$, vous obtenez alors 10$ de plus.) Vous perdez votre main (et votre mise) si votre total est moins élevé que celui du croupier (en supposant que le croupier n’a pas busté).
  • Egalité (push ou tie) : Si vous avez le même total que le croupier, c’est un push, et vous ne gagnez rien mais ne perdez pas non plus votre mise.
  • Black jack (natural) : Si on vous donne un as plus un dix (ou une figure, qui vaut 10), c’est-à-dire un total de 21 dès les deux cartes de départ, cela s’appelle un black jack ou un natural, et est payé à 3 pour 2 (cela veut dire que si vous avez misé 10$, vous en gagnez 15). Mais si le croupier a aussi un black jack, c’est un push.
    Si vous avez un total de 21 en trois cartes ou plus, c’est juste un 21 simple, pas un black jack, désolé. Un black jack bat un 21 simple.

Souvenez-vous, les cartes des autres joueurs n’ont aucune importance! Vous jouez contre le croupier.

Les signes de main au blackjack

On indique sa volonté de tirer ou de passer différemment selon si les cartes sont distribuées face découverte ou face cachée.

Si les cartes de blackjack sont distribuées face découverte, ne les touchez pas, le croupier vous crierait dessus. Si vous voulez tirer une carte, tapotez la table (entre vous et vos cartes) de votre doigt. Pour passer votre tour, remuez la main au-dessus de vos cartes. Pour spliter ou doubler, places une seconde mise à côté de votre mise de départ.

Dans une partie face cachée, grattez la table avec vos cartes pour tirer une carte, et glissez vos cartes sous votre mise pour passer votre main. Pour doubler ou spliter, retournez vos cartes et placez votre mise supplémentaire à côté de votre mise de départ. Quand vous obtenez un black jack ou que vous êtes busted, retournez vos cartes immédiatement pour que le croupier puisse vous payer ou prendre votre main perdante.

Assurance au blackjack

Quand la carte face découverte du croupier est un as, il demande aux joueurs s’ils veulent une assurance (insurance). C’est un pari sur le fait que le croupier obtienne un black jack (c’est à dire, que la carte face cachée vaille 10) : le joueur qui a pris une assurance perd sa mise de départ si le croupier a bien un black jack, mais l’assurance lui permet de récupérer de l’argent. La marge du casino sur les assurances est énorme, vous ne devriez jamais en acheter.

Si le croupier a un as face découverte et que vous avez un black jack, il vous proposera de l’ « even money ». Ce n’est qu’une façon différente de parler de l’assurance, alors refusez. Ne prenez pas d’ « even money ».

Voici comment cela fonctionne: supposons que vous avez parié 10$, que le croupier a un as face découverte et que vous avez un black jack. Si vous prenez l’ « even money », le croupier vous paie 10$ et c’est fini. Si vous refusez l’ « even money », soit le croupier n’a pas de black jack et vous gagnez 15$, soit il en a un et vous ne gagnerez rien mais ne perdrez rien non plus.

La plupart des joueurs (et des croupiers) pensent qu’il vaut mieux accepter l’ « even money » car c’est un paiement garanti, alors qu’on risque de ne rien gagner si on le refuse. Ce qu’il manque à leur raisonnement, c’est que 69% du temps, le croupier n’aura pas de black jack et vous remporterez le paiement de 3 pour 2, ce qui rattrape largement les fois où on se retrouve à égalité, sans rien gagner. En fait, la marge du casino sur l’assurance est de plus de 6%.

Vous pourriez avoir peur de refuser cet argent alors que même le croupier en sera effaré, puisque le croupier sait sûrement de quoi il parle, non? Eh bien non. Peu de croupiers connaissent la stratégie de base ; ils sont entraînés pour distribuer les cartes, mener le jeu, mais ça ne veut pas dire qu’ils connaissent les probabilités. Le Wizard of Odds (le Sorcier des Probas, qui a été professeur de mathématiques appliquées au jeu à l’Université de Las Vegas au Nevada) le dit lui-même!

Ne prenez jamais d’assurance ni d’ « even money » !

Les différents types de Blackjack

Ne jouez pas à une table 6/5!

A certaines tables, on reçoit un paiement de 6 pour 5 au lieu de 3 pour 2. Cela divise vos chances par 4, ce qui veut dire que vous y perdrez votre argent 4 fois plus vite. Alors ne jouez pas aux tables 6/5! Elles sont faciles à repérer: il doit y avoir une petite carte sur la table qui le signale, et l’atmosphère n’est pas la même. De plus, si c’est un jeu à un seul paquet (deck) de cartes, c’est forcément payé 6/5: vous ne trouverez pas de vrai jeu de blackjack à un deck à Vegas (sauf à El Cortez et au Western, qui sont loin du Strip). Pour trouver un jeu à 3/2, cherchez une partie à 6 deck, ou au moins à 2 decks.

Même si cela ne vous pose pas de problème de gaspiller votre argent à une table 6/5, rendez-vous compte que plus de personnes y joueront, et plus les casinos se sentiront encouragés à convertir tous les jeux restants en 6/5. Alors pour le bien de tous, ne jouez au 6/5 en aucune circonstance.

Les variations des règles du jeu

Il y a beaucoup de variations dans les règles du jeu, qui peuvent légèrement modifier la marge du casino. La plus évidente vient du nombre de decks, qui peut être 1, 2, 6 ou 8, selon le casino et la table dans ce casino.

Dans certaines versions, on ne peut pas doubler la mise après avoir splité une paire. Il existe des tas d’autres variations.

On a vu que la marge du casino au blackjack est de 0,5%, mais c’est une moyenne. La véritable marge dépend de la façon de jouer, et peut descendre jusqu’à 0,18% tout comme monter jusqu’à 1,5% pour les jeux courants. Pour voir le changement de marge selon les règles, vous pouvez utiliser le Wizard of Odds’ calculator ou le Qdit’s calculator (sur Internet). Le Wizard of Odds a aussi une liste des marges de tous les casinos de Las Vegas.

Une fois que vous saurez sous quelle marge vous jouez, n’oubliez pas de calculer vos prévisions de pertes pour chaque session de jeu.

La stratégie au Blackjack

Alors, comment savoir comment jouer, si on doit tirer ou passer? Heureusement, des experts ont analysé mathématiquement le jeu, et ont découvert la façon la plus rentable de jouer chaque main possible. Ces tableaux s’appellent stratégie de base au blackjack (basic strategy). En l’utilisant, vous améliorez vos chances autant que possible.

Un tableau de stratégie de base est grand, et le mémoriser prend environ une heure. Nous y viendrons plus tard, mais pour l’instant, commençons avec quelque chose de bien plus simple. Le petit tableau ci-dessous couvre plus de 80% de toutes les mains, alors l’apprendre vous permettra déjà de mieux retenir le Stratégie de Base une fois le moment venu.

Stratégie de base au blackjack
Stratégie de base au blackjack

Quand vous aurez appris la stratégie complète, vous constaterez que la section en jaune ci-dessus ne s’applique que quand vous avez une main hard (hard hand, c’est-à-dire pas soft, ce qui signifie sans as qui compte 1). Nous parlerons des mains soft plus tard.

Dans tous les cas, voyons déjà la logique qui se cache derrière la stratégie simple.

Quand le croupier a 6 ou moins en carte apparente

Le principe de la stratégie de base, c’est que la carte la plus courante est le 10, puisque les valets, les reines et les rois valent aussi 10 (en plus des vrais 10). On a donc 4 des 13 valeurs et figures, qui sont des 10. C’est le 10 qui a le plus de chances d’être tiré.

Quand la carte face apparente du croupier est une petite carte (6 ou moins), il a toutes les chances d’être busté. On suppose donc qu’un 6 deviendrait un 16, qui deviendrait ensuite 26, un bust important. Un 5 deviendrait un 25, un 4 un 24 , un 3 un 23, un 2 un 22. A cause de ceci, quand le croupier a une petite carte apparente, on l’appelle une carte bust (bust card).

Quand le croupier a une bust card, on s’attend à ce qu’il soit busté, alors on ne risque pas de buster sa propre main. Cela veut dire qu’on ne tire pas de cartes pour une main qui vaut 12 ou plus, car ce serait risquer de la buster.

Il n’y a qu’une petite exception: des bust cards du croupier (du 2 au 6), le 6 est la plus « bustable » et le 2 est la moins « bustable ». Beaucoup de combinaisons de 2 cartes peuvent buster un 6, mais une seule peut buster un 2. Et des mains les plus bustables du joueur, du 12 au 16, le 16 est la plus « bustable » et la 12 est la moins « bustable ». Alors, quand on a une main de 12 (faible probabilité d’être busté) et que le croupier a une bust card faible (2 ou 3), on va tirer jusqu’à 13 plutôt que jusqu’à 12. Il y a en effet de bonnes chances que le croupier ne buste pas son 2 ou son 3, alors qu’on a peu de chances d’être busté avec notre 12, donc on va jusqu’à 13.

Quand le croupier a 7 ou plus en carte apparente

Disons que le croupier a une carte apparente qui vaut 7 ou plus. La carte face cachée la plus probable est un 10, qui lui donne un total de 17 ou plus. Dit d’une autre façon, quand le croupier a une carte apparente de 7 ou plus, on s’attend à ce qu’il monte jusqu’à 17 ou plus. S’il a 17 ou plus et qu’on a moins, alors on perd. En fait, si on a moins de 17, il est impossible pour nous d’avoir égalité, et la seule façon de gagner serait que le croupier soit busté – et quand il a 7 ou plus en carte apparente, c’est improbable. Par conséquent, lorsque le croupier a 7 ou plus, alors on veut aussi une main de 17 ou plus. On tire donc des cartes jusqu’à avoir 17 ou plus, pour avoir au moins une chance d’obtenir une égalité.

Quand le croupier a une carte forte apparente (comme un 10), beaucoup de joueurs amateurs n’oseront pas tirer avec une main de 16, car ils pensent qu’ils vont sans doute buster. Mais c’est une mauvaise stratégie. Oui, ils ont de grandes chances de buster, mais ils ont encore plus de chances de perdre la main, parce que la probabilité la plus forte est que le croupier ait 17 ou plus, ce qui battra le 16 du joueur. C’est un pis-aller. Vous perdrez sans doute de toute façon, mais vous avez plus de chances de perdre si vous passez votre tour.

Doubler la mise

Doubler, c’est doubler votre mise et tirer une seule carte ensuite. Par exemple, quand vous avez un 10 ou un 11, il y a de bonnes chances que vous tirerez un 10, pour un total de 20 ou 21. Dans ces cas-là, on a envie qu’il y ait plus d’argent en jeu, et c’est possible, si vous doublez la mise. Le truc, c’est que vous ne pouvez pas tirer plus de cartes ensuite. Si vous doublez la mise sur un 10 et récupérez un 2 (ce qui fait 12 au total), et que le croupier a un 9 face apparente, vous préféreriez pouvoir continuer à tirer, mais c’est impossible: quand on double la mise, on obtient une carte de plus et c’est tout.

Spliter une paire

Splitez systématiquement les As, puisqu’il y a de grandes chances que chaque As se transforme en un 21 (puisque le 10 est la carte la plus probable). Splitez aussi toujours les 8, pas parce que le total prévu de 18 est une super main, mais plutôt parce que si vous ne les splitez pas, alors vous avez un 16, qui risque de vous faire perdre que vous tiriez ou pas. Un simple 18 est toujours mieux qu’un bust probable.

Ne splitez jamais des 10. Bien sûr, on peut espérer obtenir deux 10 de plus, ce qui donne deux mains à 20, mais ce n’est pas garanti, alors que si vous ne splitez pas, vous avez un 20 garanti. Spliter des 10, c’est prendre trop de risques pour un bénéfice incertain. Gardez votre 20.

Les autres fois où vous pouvez spliter sont expliquées ci-dessous.

Plus sur le Blackjack

Entraînement en ligne au blackjack

Vous pouvez vous entraîner au blackjack en ligne gratuitement sur de nombreuses salles de blackjack.

HitOrStand.net a un jeu qui teste votre connaissance de la stratégie de base, très bien fait.

Calculer vos risques au blackjack

Allez faire un tour sur le site du Blackjack Outcome Calculator : il vous donne la probabilité de gagner et de perdre certaines sommes d’argent en jouant au Blackjack. Très utile!

Compter les cartes au blackjack

Les compteurs de cartes retournent les chances en leur faveur en gardant en mémoire le taux de cartes fortes sur les cartes faibles. (Plus il y a de cartes hautes restantes dans le deck, plus le joueur est favorisé, et vice versa.) Ils misent plus lorsqu’il reste beaucoup de cartes fortes, et modifient leur stratégie de jeu (tirer ou passer) selon le compte.

Avant de vous exciter et de vouloir apprendre à compter, mettons quelques choses à plat. Primo, il faut absolument connaître la stratégie de base sur le bout des doigts avant d’apprendre à compter. Compter ne sert à rien sans ça.

Secundo, il faut dépenser de l’argent pour en gagner. Si votre objectif est de faire de l’argent, vous devez avoir un relevé de compte assez conséquent pour supporter les mauvaises passes. Pour gagner 25$ par heure, il faut au moins 25 000$ en banque, et même dans ce cas, vous aurez quand même un risque d’1 sur 20 de tout perdre…

Tertio, la stratégie de base à elle seule vous permet de jouer avec une petite marge du casino de l’ordre de 0,5%, ce qui est quand même 10 fois mieux que la roulette, qui est à 5% de marge. Alors, même sans compter les cartes, vous gardez de bonne chances.

Si ça vous dit quand même d’apprendre à compter les cartes, vous pouvez lire la page web du Wizard of Odds: Intro to Card Counting (en anglais), et le livre Blackbelt in Blackjack par Arnold Snyder (lui aussi en anglais). Vous pouvez aussi faire un tour sur Card Counting Strategy Comparison, sur Internet.

Les variations du Blackjack

Certains casinos proposent des variations du Blackjack, la plus célèbre étant Double Exposure et Spanish 21.

Au Double Exposure, les deux cartes du croupier sont apparentes. Evidemment, cela donne un avantage au joueur, mais pour le contrebalancer, les black jacks sont seulement payés à 1 pour 1 au lieu de 3 pour 2, et le dealer gagne toutes les égalités (sauf les black jacks). Comme pour le Blackjack classique, les différents casinos ont des règles légèrement différentes. Un petit sondage effectué par le Wizard of Odds montre que la marge du casino va de 0,33 à 1,45% selon les casinos.

Le Spanish 21 a aussi ses propres changements bizarres et spéciaux de règles, mais contrairement à Double Exposure, la marge des casinos est basse – 0,40% environ. Cela dit, ses tableaux de stratégie de base sont très compliqués et difficiles à mémoriser. Même le Wizard of Odds, probablement l’expert le plus doué au monde de Spanish 21, doit parfois consulter ses tableaux en cours de jeu! Tout cela pour une marge à peine plus basse que celle du Blackjack… Mais si vous en avez assez du Blackjack classique et avez envie de changement, ou que chaque centième de pourcentage de marge est important à vos yeux, vous apprécierez peut-être le Spanish 21. Là encore, vous pouvez en apprendre plus sur le site du Wizard of Odds.

Le Blackjack se meurt

Le Blackjack est en train de disparaître. Chaque année, il y a de moins en moins de tables, et les chances diminuent aux tables qui restent.

Vous n’y croyez pas? Et pourtant, en 2007, il n’y avait plus aucune vraie table de blackjack à un deck sur tout le Strip de Las Vegas, ou dans aucun des gros casinos du centre-ville. Il en reste exactement deux, dans des casinos éloignés du Strip: le El Cortez et le Western.

Tous les autres jeux à un deck de Vegas sont ceux qui payent 6/5 (voir plus haut), avec des chances quatre fois pire. Même certains jeux à deux decks ne payent que 6/5. Il faut généralement jouer dans une partie à 6 decks pour avoir le paiement traditionnel de 3/2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *